Qu’est-ce que le livret B ?

Qu’est-ce que le livret B ?

Nous connaissons tous le livret A, le livret d’épargne le plus utilisé en France depuis plusieurs décennies. Ce compte épargne est exonéré d’impôt et de prélèvement obligatoire. Son plafonnement à 22 950 euros pour les personnes physiques a permis de faire remettre au goût du jour un produit pourtant ancien : le livret B.

Le livret B, un placement complémentaire

Commercialisé exclusivement par la Caisse d’Épargne, le Livret B est un produit d’épargne ancien créé au XIX siècle, rémunéré et fiscalisé, qui peut venir en complément d’autres livrets d’épargne lorsque ceux-ci ont atteint leur plafond. Mais à la différence du Livret A, son taux est fixé librement par les banques qui le proposent.
Le Livret B appelé également Compte sur Livret (CSL) est aujourd’hui relativement méconnu malgré la sécurité de l’épargne qu’il présente. Ce compte bancaire est proposé aussi bien aux personnes mineures que majeures ainsi qu’aux personnes morales à but non lucratif. Avec l’avantage de ne pas être obligé d’avoir une résidence fiscale en France pour en bénéficier.
Néanmoins, contrairement au Livret A et au Livret de Développement Durable (LDD), le Livret B est un compte épargne fiscalisé dont les intérêts sont soumis au barème de l’impôt sur le revenu ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

Le Livret B, un taux variable

Contrairement au taux d’intérêts du Livret A, le taux d’intérêts du Livret B n’est pas règlementé par les pouvoirs publics.
Chaque caisse régionale de la Caisse d’Epargne a ainsi la main pour proposer son propre taux d’intérêts. Un taux néanmoins toujours inférieur ou égal à celui du Livret A.
Les taux bruts de rémunération sont ainsi compris entre 0,10% et 0,30 % selon les organismes. Certes, il existe des offres plus alléchantes, mais elles restent ponctuelles.
L’un des avantages du Livret B est qu’il n’est aucunement plafonné. Si le premier versement à l’ouverture du compte doit être d’au moins 10 euros, les versements suivants sont entièrement libres en ce qui concerne le montant ou la périodicité. L’épargne déposée sur ce livret étant à ce jour illimitée tout comme les retraits effectués à condition de laisser au minimum 10 euros sur le compte. Ce livret permet une vraie souplesse de gestion. Seuls les mineurs de moins de 16 ans souhaitant effectuer un retrait devront être accompagnés d’un parent. Une autorisation parentale suffit en revanche pour les jeunes âgés de 16 à 18 ans.

Livret B, un compte imposable

À la différence de son grand frère le Livret A, ce compte est soumis à l’imposition au titre de l’impôt sur le revenu ainsi qu’au titre des prélèvements sociaux. D’autant qu’un acompte d’impôt sur le revenu au taux de 24% fait l’objet d’une retenue à la source par la Caisse d’Epargne pour le compte de l’administration fiscale.
Au final, même si ce livret reste imposable et ne présente qu’un taux d’intérêt plus bas que les autres formules, le placement du capital sur ce compte épargne est entièrement sécurisé. Il ne présente ainsi aucun risque pour l’épargnant.